L'Agirc et l'Arrco

L'Agirc et l'Arrco

    L’Agirc et l’Arrco sont les régimes de retraite complémentaire obligatoires des salariés du secteur privé. Ils sont complémentaires de l’assurance retraite et de la mutualité sociale agricole.

    Les régimes de retraite complémentaire ont été créés par les partenaires sociaux.

    L’Agirc (Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres) a été créée le 14 mars 1947. Elle gère le régime de retraite complémentaire des cadres du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture. Elle fédère l’ensemble des caisses de retraite Agirc.

    L'Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) a été créée le 8 décembre 1961. Elle gère le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture. Elle fédère l'ensemble des caisses de retraite Arrco.

    Les caisses de retraite complémentaire Agirc et Arrco sont membres des groupes de protection sociale.

    Pour en savoir plus consultez le site Internet de l’Agirc et de l’Arrco.

    La retraite Arrco concerne 18 millions de salariés et 11,8 millions de retraités.
    La retraite Agirc concerne 4 millions de salariés et 2,7 millions de retraités.

    Au 1er janvier 2015, il existe, 13 caisses de retraite complémentaire Agirc et 21 caisses de retraite complémentaire Arrco, 13 groupes de protection sociale en métropole et 3 en départements d'outre-mer.

    Nos missions

    Les fédérations et les caisses de retraite complémentaire Agirc et Arrco

    Les fédérations contrôlent les caisses et réalisent les compensations financières entre elles. Dans le cadre de contrats, elles fixent les objectifs de gestion et de service aux caisses Elles mènent également des études pour les partenaires sociaux. Les caisses de retraite Agirc et Arrco gèrent les régimes de retraite des salariés.

    L’action sociale

    Au-delà du service de la retraite et conformément à leur principe de solidarité, les caisses de retraite Agirc et Arrco mettent en œuvre une action sociale qui s’adresse principalement aux personnes retraités quelque soit leur situation d'autonomie mais aussi aux personnes en situation de handicap, aux chômeurs et aux actifs.

    Tous les cinq ans, les conseils d'administration des fédérations Agirc et Arrco définissent les orientations prioritaires de l'action sociale. Les orientations sont ensuite déclinées au niveau local et régional par les caisses de retraite complémentaire qui peuvent également mener des actions spécifiques.
    Pour chacune de ces orientations, l’accent est mis sur la faculté d’innovation, d’exemplarité et de complémentarité de l’action sociale des régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco.

    Organisation et repères

    Le financement de l’action sociale Agirc et Arrco

    Le financement de l’action sociale Agirc et Arrco repose sur la ponction d’une partie des cotisations prélevées (montant défini périodiquement), qui vient alimenter les fonds sociaux des caisses de retraite complémentaire Arrco et Agirc.

    Tout projet ou aide financière nécessitant le recours aux fonds sociaux est présenté en Commission sociale, dont l’avis est soumis au Conseil d’administration de la caisse de retraite pour validation.
    Les projets de grande ampleur ou innovants requièrent également l’autorisation des fédérations : les projets sont donc présentés à la Commission de coordination de l’action sociale Arrco et/ou à la Commission sociale Agirc, avant d’être soumis pour validation aux Conseils d’administration de l’Arrco et/ou de l’Agirc.

    Les Commissions d’action sociale des caisses et des fédérations sont composées de partenaires sociaux, représentés à part égale par les organisations syndicales des salariés et des employeurs.

    Les dotations de l’action sociale

    En 2014, les dotations de l’action sociale se sont élevées à 104,2 millions d’euros pour l’Agirc et 260,4 millions d’euros pour l’Arrco. Ces sommes ont été consacrées essentiellement :

    Agirc (en million d’euros) Arrco (en million d’euro)
    Soutenir le retour à l'emploi des actifs les plus fragiles10,711,3
    Aider les aidants familiaux4,2

    10,3

    Donner les clés du bien vieillir28,574,4
    Accompagner le grand âge en perte d'autonomie : vie en établissement19,943,7
    Accompagner le grand âge en perte d'autonomie : vie au domicile10,646,3
    A d’autres actions comme le bénévolat, l’aide aux aidants… 4,811,3

    En 2014, les sommes consacrées aux orientations prioritaires représentent au total 73,8% de la dotation sociale en Arrco et 72,3% de la dotation sociale en Agirc. Elles s’élèvent à 192,2 millions d’euros en Arrco et 75,3 millions d’euros en Agirc.

     

    En 2015, les dotations d’action sociale s’élèvent à 226, 807 millions d’euros en Arrco et 96,88 millions d’euros en Agirc.