2005 : "Les clés du Bien vieillir"

    Méthodologie

    La première étude nationale « Bien vieillir » a été réalisée en 2005 à partir des 11 990 bilans individuels médico-psycho-sociaux recueillis entre 2001 et 2003 dans les centres de prévention.

    Elle proposait une photographie des situations individuelles des personnes accueillies dans les centres, de leur état de santé et de leurs activités tant sociales que cognitives. Elle abordait également la perception qu’a chaque personne de son état de santé.

    Résultats

    L’étude montre que la perception que les personnes ont de leur santé est fortement corrélée :

    • à leurs caractéristiques sociales,
    • à leurs caractéristiques psychologiques (par exemple, les personnes dépressives ont une vision dégradée de leur état de santé),
    • à leur état de santé réel.

    L’ensemble des personnes estimaient leur état de santé :

    • excellent ou bon : 44%,
    • correct : 49 %,
    • mauvais : 7 %.

    Autre résultat marquant : chez 38 % des personnes ayant bénéficié d'un bilan, une anomalie non connue le jour de la consultation a été découverte :

    • 27 % : une anomalie,
    • 11 % : deux anomalies ou plus.

    Conclusion

    L’analyse des bilans a donc permis l’ébauche d’un indicateur de vieillissement réussi.

    Cet indicateur intègre à la fois :

    • l’état de santé,
    • l’état psychologique,
    • la consommation de médicaments,
    • la perception de son propre état de santé.

    Consulter l'étude

    Etudes à venir

    Les centres de prévention réalisent depuis 2013 près de 20 000 parcours par an. Ils sont répartis sur l’ensemble de l’hexagone. Cette population, importante en nombre et diversifiée géographiquement, permet de constituer un échantillon représentatif de la population salariée française.

    L'analyse des données issues des dossiers informatisés fera l’objet chaque année d’une publication :

    • sur l’activité des centres,
    • sur l’impact des bilans et des actions de prévention.

    Les nouvelles études prévues aborderont :

    • en 2014 : l’impact de l’activité physique.
    • en 2015 : 5 ans après l’étude réalisée en 2010, l’impact de la démarche de prévention sur le bien vieillir.